Le naturisme - Manifeste

Écrit par Communication CSBCA. Publié dans Le naturisme.

      Le Club du Soleil s’est donné pour but de répandre les idées d’hygiène naturelle en partant du principe fondamental que, chaque fois que l’homme enfreint les lois de la nature, sa santé en subit tôt ou tard les conséquences, la santé étant la condition primordiale du bonheur de chacun.

      Le Club du Soleil se propose de réagir contre les modes de vies artificiels, adoptés à tort par la civilisation moderne, et, dans l’immédiat, de rechercher des compensations capables de rétablir l’équilibre individuel et collectif souvent compromis.

      Le Club du Soleil entend remplir ce rôle d’éducation populaire par tous les moyens de diffusion, par des directives précises et par des réalisations pratiques.

      En premier lieu, il est capital de replacer périodiquement l’individu dans son cadre originel, en contact avec les éléments naturels : le soleil, l’air et l’eau ; puis de l’adapter aux difffrences thermiques, de régulariser ses échanges organiques par le mouvement (culture physique, jeus et sports de pein air n’impliquant pas nécessairement l’esprti de  compétition), de réformer hygiéniquement son habitat et sa manière de se vêtir, de l’orienter vers une alimentation saine et équilibrée, de désintoxiquer son organisme de ses poisons habituels : excès d’alocool, de tabac et de médicaments, de chercher à améliorer ses conditions générales de vie. Enfin, de l’aider à élever son niveau de culture, à former son caractère et à donner la primauté à ce qui est juste, beau et vrai.

     Le Club su Soleil invite ses adhérents à se retremper au sein de la nature sur ses stades conçus pour le repos du corps et de l’esprit, et pour l’exercice, dans une ambiance familiale, faite de naturel et de simplicité, où chacun pourra se sentir libre et nu, sans fausse honte, quels que soient son âge, son niveau social, sa confession, sa nationalité ou sa couleur.

     La psychologie moderne confirme la valeur de la pratique du nu en commun lorsque l’intention est saine. On guérit ainsi bien des complexes. C’est pour les enfants un système d’éducation aux bienfaits indéniables. Les adeptes de cette hygiène ne tardent pas à apporter des réformes dans toutes les manifestations de leur existence, suivant le précepte de Juvénal «Mens sana in corpore sano».

     Le Club du Soleil fait appel à tous les hommes et à toutes les femmes de bonne volonté, ainsi qu’à toute la jeunesse, gage de l’avenir et promesse d’un monde meilleur, pour qu’ils se joignent loyalement à son action et se groupent dans chaque cité afin de former une nouvelle section et ouvrir un de ces stades de lumière grâce auxquels des milliers d’adeptes ont trouvé un sens à l’existence ou, tout simplement, la joie de vivre.

Albert LECOCQ

Le naturisme - ALBERT LECOCQ

Écrit par Communication CSBCA. Publié dans Le naturisme.

   Né à Arras le 13 Août 1905, il est frappé dans son adolescence par une terrible maladie et ne retrouvera la santé que grâce à l’HELIOTHERAPIE (ensoleillement intégral). Il ne l’oubliera jamais.

 A 24 ans, il se rapproche du Mouvement gymnosophique de KIENNE DE MONGEOT, en devient un fervent adepte et participe à ola fondation de la section de «VIVRE» de LILLE. C’est là qu’il rencontre, parmi les premiers adhérents, Christiane, qu’il épousera en 1933. Elle sera la compagne active et dévouée de sa vie, partageant son enthousiasme et son militantisme créateur.

 A l’encontre des DURVILLE, DE MONGEOT et autres, Albert LECOCQ se dirige vers un nudisme moins élitiste, moins ascétique, pour tout dire plus tolérant et plus social qui coïncide avec l’esprit de Léo LAGRANGE (1936) et la mise en place de son tourisme populaire.
Très vite, Albert LECOCQ comprend que l’engouement pour ce tourisme social peut conduire de nombreux adeptes au Naturisme, et inversement, ce même Naturisme peut apporter beaucoup de bienfaits à ces nouveaux «amateurs de vie saine».

 De 1939 à 1945, la guerre et l’occupation nazie étouffent d’interdits les activités naturistes, c’est pourtant dans la clandestinité (1944) qu’il fonde le Club du Soleil, de protée nationale et créée, en 1946, dans sa propriété de CARRIRES SUR SEINE (à 14 km de Paris) le premier centre Gymnique.

 Le «Club du Soleil», galvanisé par le célèbre «MANIFESTE», va essaimer dans toute la métropole (et même dans les «colonies»), d’abord sous forme de sections puis, plus tard, sous forme d’associations majeures portant toujours le titre de «Clubs du Soleil» qui devient, de ce fait, le plus important club naturiste du monde.

 A partir de cette date, la vie d’Albert LECOCQ et son œuvre vont se confondre avec l’Histoire même du NATURISME… jusqu’à nos jours et encore après, s’il ne tient qu’à nous.

1848 : il crée la FEDERATION FRANCAISE DE NATURISME (statuts en 1950)
1949 : il édite la «VIE AU SOLEIL» dont le seul titre demeure
1950 : il ouvre avec ses adeptes, le premier CENTRE NATURISTE DE VACANCES, sur une plage de l’océan à MONTALIVET (Gironde)
1951 : il met en place la FEDERATION NATURISTE INTERNATIONALE (FNI)

 En cinq ans, le nombre des associations naturistes va décupler, passant de 9 en 1948 à 86 en 1953. Dans les grandes cités, sous son impulsion, vont s’organiser des activités naturistes : piscines urbaines, hammams, saunas, restaurants végétariens, yoga…

C’est le 4 mars 1950 que le Club du Soleil a été agréé par le Ministère de l’EDUCATION NATIONALE sous le n° 7021.

 Albert LECOCQ meurt prématurément à 64 ans, le 31 octobre 1969. Ceux qui ont découvert son œuvre sont venus rejoindre ceux qui l’avaient épaulé, pour perpétuer ses idées humanistes aux côtés de Christiane, heureusement toujours là pour apporter son expérience et son exemple de militantisme tolérant et efficace.

 

 

 

Le naturisme - Un peu d'histoire

Écrit par Communication CSBCA. Publié dans Le naturisme.

UN PEU D’HISTOIRE : Savoir d’où l’on vient pour savoir où l’on va…



- Pourquoi nous appelons-nous «Club du Soleil» ?
- Pourquoi y a-t-il plusieurs «Clubs du Soleil» ?
- Pourquoi une «Union des Clubs du Soleil» ?

    A l’origine du Naturisme en France, il y a deux personnalités, très différentes, mais dont les efforts n’ont pas tardé à se rejoindre : KIENNE DE MONGEOT et ALBERT LECOCQ. Ce dernier est le fondateur du Club du Soleil. Non pas du «premier» Club du Soleil, mais «des Clubs du Soleil», directement tournés vers un tourisme social.

    Des années 1945 jusqu’en 1972, il n’y a eu qu’un Club du Soleil, qu’une association déclarée sous ce nom à Paris et des sections réparties sur l’ensemble de la France. Le Club du Soleil qui avait pour but, entre autres, d’aider à la création de sections et de leurs terrains naturistes, l’avait atteint pour une partie d’entre elles. Dès lors, il paraissait logique que des sections prennent une certaine autonomie, non pas de cœur, mais financière et administrative, ce qui soulageait d’autant l’appareil parisien, dont la lourdeur devenait paralysante.

Full Review William Hill www.wbetting.co.uk